FICHE TECHNIQUE
TRICOTIN - PAGE 1 SUR 2


... ...

TRICOTIN - FICHE TECHNIQUE (Page 1 sur 2)

Pour beaucoup d'entre nous le mot tricotin évoque des souvenirs d'enfance.

Que d'après-midis passés à manoeuvrer ce petit appareil pour faire ce que l'on appelait alors des boudins de laine.

Remis au goût du jour, le tricotin n'est plus seulement un accessoire destiné aux enfants.

Il permet de réaliser une foultitude d'objets utilitaires ou décoratifs de manière très originale.

Il peut également être adjoint à d'autres loisirs créatifs, laissant une grande part à l'imagination.

Facile à apprendre et à faire, il est économique puisque la plupart du temps on utilise des restants de laine ou de coton.

Le nom de tricotin désigne tout à la fois le matériel et la réalisation.
... ...

QU'EST-CE QUE C'EST ?

C'est un appareil qui peut être manuel ou mécanique.

Avec le tricotin on tricote en rond pour former des tubes de laine qui sont en fait une sorte de chaînette.

De nombreuses appellations sont employées pour désigner cette chaînette : tube, boudin, cordelette, mèche…

Le tricotin se présente, initialement, comme un cylindre en bois ou en plastique semblable à une petite quille d'environ dix centimètres de haut.

Ce cylindre est creusé en son milieu sur toute la hauteur pour laisser le passage de la mèche.

A une des extrémités sont installés quatre clous ou crochets qui serviront au tricotage.

Dans le cas des tricotins mécaniques les clous sont appelés clapets.

LA PETITE HISTOIRE DU TRICOTIN :

Le tricotin a été inventé dans le début des années 1920 dans un but purement pédagogique, pour apprendre les bases du tricot.

Au départ très basique, c'était un simple cylindre en bois brut foré en son centre et surmonté de quatre clous.

Les particuliers en fabriquaient même avec une simple bobine de fil.

Au fil du temps le tricotin a évolué, et les fabricants se sont mis à rivaliser d'ingéniosité pour les décorer.

Ainsi peints, vernis ou laqués ils prirent l'aspect de personnages de bande dessinée ou de la vie courante et d'animaux.

Initialement en bois, les matières se sont également diversifiées.

Avant l'apparition du plastique on en trouvait en plâtre, en terre cuite, en papier mâché et, pour un grand raffinement, en porcelaine.

Toutes ces formes et ces matières ne laissent pas indifférents les collectionneurs et il existe un véritable marché des tricotins anciens, certains exemplaires étant uniques.

Plus récent, le tricotin mécanique a été inventé vers les années 1970.

LES DIFFERENTS TRICOTINS :

Tricotin cylindrique classique : Traditionnel, il permet de réaliser des mèches plus ou moins grosses. Il s'utilise avec simplement une grosse aiguille ou un petit crochet.

Le tricotin à 3 clous forme une mèche bien ronde ; celui à 4 clous donne une mèche assez plate ; celui à 5 clous ou plus forme une grosse mèche.

Le travail au tricotin manuel est assez lent à réaliser mais il s'adapte à de nombreux fils, contrairement au tricotin mécanique.

Tricotin Mécanique : Semi-automatique, il fonctionne avec des aiguilles et un poids en tournant simplement une manivelle.

Le travail est rapide, il faut compter environ 20 minutes pour réaliser un mètre de mèche.

Par contre l'inconvénient est qu'il ne convient pas aux fils épais ou fragiles.

Tricotin Géant rond : Il est aussi appelé "anneaux à tricoter".

Il existe en plusieurs tailles de 20 à 50 points.

On l'utilise comme le tricotin classique ; il permet de tricoter en rond des pièces, des mèches beaucoup plus grandes.

Tricotin Géant plat :Aussi appelé planche à tricotin. Il est très pratique pour réaliser des grandes surfaces comme des écharpes.

LE MATERIEL COMPLEMENTAIRE NECESSAIRE :

Le fil : De nombreuses matières peuvent être utilisées : de la laine, du coton mercerisé, du raphia, du fil d'or, du cordonnet, de la ficelle.

Une grosse aiguille : Généralement vendue avec le tricotin, elle permet de former les mailles. Elle peut être remplacée par un petit crochet ou un poinçon.

Du fil à coudre de la couleur de la mèche réalisée.

Une aiguille fine pour faire les finitions.
...

...

REALISATION DU TRICOTIN :

Les tricotins sont vendus avec une notice qu'il est important de lire car les méthodes sont quelque peu différentes qu'il s'agisse d'un appareil manuel ou mécanique.

Les explications ci-dessous sont les bases.

FIXATION DU FIL :

1ère méthode :

Enfiler le fil à tricoter ou la laine dans l'aiguille, si l'enfilage se fait difficilement il est possible de nouer le fil à l'aiguille.

Passer l'aiguille dans le trou central du tricotin pour pouvoir récupérer le fil.

Enlever l'aiguille et tirer sur le fil pour laisser pendre une dizaine de centimètres (ce qui fera une vingtaine de centimètres avec la hauteur du tricotin).

2ème méthode :

Cette méthode est plutôt utilisée pour les fils fins.

Prendre la laine ou le fil à tricoter et laisser pendre une bonne vingtaine de centimètres.

A cette distance passer le fil dans un clou et le fixer dessus en faisant un petit nœud.

Passer les vingt centimètres de fil dans le trou central du tricotin.

DEMARRAGE :

Former ensuite une boucle dans le clou opposé en faisant une sorte de "8" avec le fil.

Continuer ainsi de suite de manière à ce que tous les clous soient entourés de fil.

A ce moment là, le tricotage peut commencer.

TRICOTAGE :

Passer le fil autour de tous les clous, par l'extérieur, c'est-à dire qu'il faut ramener la laine autour des clous.

A l'aide de la grosse aiguille, glisser le fil du dessous, donc la boucle formée au tour précédent, par-dessus le clou.

Le mouvement doit se faire de l'extérieur du tricotin vers l'intérieur.

Une nouvelle maille est ainsi formée.

Le même principe et les mêmes mouvements sont à recommencer jusqu'à l'obtention de la longueur de mèche désirée.

RACCORD EN COURS DE TRICOTAGE :

Comme bien souvent on utilise des restes de laine, il peut arriver des accidents de parcours.

Le peloton est terminé mais pas la mèche !

Pas de panique, il est possible de faire un raccord de fil.

Pour cela nouer les deux fils le plus serré possible pour obtenir un nœud presque invisible.

Mettre un petit point de colle, ou de vernis à ongle incolore sur le nœud.

Laisser sécher quelques minutes et couper les fils à ras.

Ni vu ni connu !

FINITIONS :

Quand la longueur voulue est obtenue, couper le fil de la pelote en laissant une vingtaine de centimètres.

Pour fermer la mèche, passer les boucles restantes sur les clous les unes sur les autres.

Arrivé à la dernière maille, passer le fil dedans pour former un nœud.

Il n'y a plus qu'à retirer la mèche.

Pour arrêter les fils de démarrage et de fin laissés en attente, les glisser à l'aide d'une aiguille dans quelques mailles sans faire de nœud.
... ...

​(©)) 2007 - 2017 - homejardin.com Droits enregistrés sous le N° 00045038 auprès de
CopyRightDepot
Hébergeur : ONLINE SAS
​BP 438 75366 PARIS CEDEX 08
Dernière mise à jour