LOISIRS ET DECORATION
​FICHES TECHNIQUES​
CALLIGRAPHIE - PAGE 1


... ...

Calligraphie - Présentation de Homejardin

Le mot Calligraphie vient du grec "Kallos" qui signifie "Beauté" et "Graphein" qui signifie "Écrire".

La calligraphie est donc l'art de bien former les caractères d'écriture de manière élégante et ornée.

Art de la belle écriture la calligraphie est d'origine orientale et représente aussi un exercice spirituel.

En occident, elle était réservée à une minorité composée principalement des moines copistes et des enlumineurs et faisait partie des sciences occultes.

On distingue principalement trois catégories : la calligraphie arabe (ou orientale), chinoise et latine (ou occidentale).

Souvent à la calligraphie, on adjoint l'art de l'enluminure qui est le fait d'apporter à l'écriture des ornements dessinés ou peints.

Délaissée pendant longtemps suite à l'évolution de l'imprimerie et à plus forte raison de l'informatique, elle renaît de nos jours, sans être réservée à quelques personnes principalement du fait de la recherche de l'esprit "zen" des intérieurs des maisons.

Effectivement avec l'essor des loisirs créatifs, la calligraphie, qui est un art à part entière, est également un complément artistique qui peut permettre de réaliser de l'art postal, du scrapbooking, des décors sur des tableaux, des albums, du linge…

Toutes les écritures sont possibles et on peut même créer son propre style.

De plus les technologies ayant évolué, la calligraphie est relativement facile à réaliser et les supports nombreux.

Très ludique la calligraphie deviendra vite, avec un peu d'expérience, un véritable jeu d'enfant.
... ...
MATERIEL DE BASE :

Papier.

Encre.

Porte-plume, plume ou calame.

Crayon papier.

Gomme.

Règle.

Papier buvard.

Planche de travail.

DESCRIPTION DETAILLEE DU MATERIEL UTILISABLE EN CALLIGRAPHIE :

Aquarelle : Il est conseillé d'utiliser de l'aquarelle fine ou extra-fine.

Les atouts de l'aquarelle sont sa facilité d'application et surtout le grand éventail de couleurs.

Il existe également de l'aquarelle liquide qui permet une application bien adaptée à la calligraphie.

Calame : Du commerce ou fabriqué maison, le calame est un morceau de roseau ou de bambou présentant une fente pour l'écoulement de l'encre.

Encre de Chine : Utilisable avec un porte-plume, elle donne de bons résultats et est très facile d'accès pour les débutants.

Encre spéciale calligraphie : Elle couvre très bien le papier et donne de belles lignes aux lettres mais elle ne peut pas être utilisée avec un simple porte-plume mais avec une plume spéciale pour la calligraphie.

Feutre de calligraphie : Très pratique pour débuter et s'exercer à la calligraphie, le feutre est biseauté ce qui permet, suivant son inclinaison, de tracer des traits plus ou moins épais.

Il existe des feutres de diverses couleurs.

Gouache : Appréciable avec ses nombreuses couleurs, fine ou extra-fine, elle permet de créer des effets originaux et colorés.

Papier : Pour débuter, il est conseillé d'utiliser du papier pour aquarelle ou encre.

Les vrais amateurs de calligraphie apprécieront le papier vélin ou le traditionnel parchemin.

Pinceau : Outil de base dans la calligraphie chinoise, sa taille doit être adaptée à l'épaisseur des traits souhaités.

Par rapport à la plume, il demande plus d'expérience pour réaliser les pleins et les déliés.

Plume de calligraphe : Elle est composée de trois parties : le porte-plume, le réservoir et le bec.

En pressant sur le plume, le bec s'ouvre et l'encre s'écoule du réservoir.

D'entretien simple, la plume métallique est pour ainsi dire inusable et s'adapte à tous les papiers.

Plume d'oie : Outil de base de l'écriture ancienne, on en trouve de nouveau dans les magasins de création.

Elle donne de très bons rendus mais est très fragile et doit être taillée régulièrement.

Porte-plume : Simple ou muni d'un levier, il doit être bien adapté à la main du calligraphe.

Supports divers : Ils sont nombreux et le médium, soit l'encre ou la peinture, devra être adapté au support choisi.

De nombreux supports peuvent être calligraphiés : Papyrus, parchemin, papier vélin, papier aquarelle, papier encre, tissu et même le bois…
...

...
VOCABULAIRE DE LA CALLIGRAPHIE :

La calligraphie, qui a longtemps fait partie des sciences occultes, possède son propre langage.

Voir le ​vocabulaire de la calligraphie.

CONSEILS DE BASE :

Pour éviter les effets d'ombre et les faux-jours, la lumière doit toujours être placée du côté opposé à la main qui travaille.

Pour ne pas faire de "bavures", un buvard doit être placé sur la feuille de papier à l'endroit où se pose la main qui tient le porte-plume.

Afin que l'encre ne sèche pas sur le bec, tremper de temps en temps, la pointe dans l'eau et essuyer avec un papier absorbant.

Avant de démarrer, il est conseillé de faire un test de papier et d'encre surtout en cas d'utilisation de couleurs. Il est également conseillé de faire un brouillon.

FABRICATION D'UN CALAME :

Le calame est traditionnellement fait à partir d'un morceau de roseau bien sec. A défaut de roseau, il est possible d'utiliser du bambou en prélevant, par exemple, une portion d'un tuteur de jardin.

L'avantage de la confection maison du calame est que, outre l'aspect économique, on peut choisir sa taille et son diamètre.

Il faut prélever une portion de roseau ou de bambou d'une vingtaine de centimètres. Le morceau ainsi prélevé est appelé "canne".

Une extrémité du calame sera coupée droite et l'extrémité qui servira à l'écriture en biais.

A l'aide d'un cutter ou d'un couteau, il existe même des couteaux de calligraphes, commencer à tailler en biseau l'extrémité du calame, en pratiquant de haut en bas.

Attention. Il faut agir avec prudence car le roseau et le bambou étant durs, le cutter risque de riper.

Cette partie taillée en biseau est nommée le "bec" et est coupée en fait comme un bec de flûte.

La profondeur dépendra de la dureté du roseau ou du bambou.

Affiner cette extrémité en fonction de la largeur du bec souhaitée.

Pour un bon rendu le bec ainsi créé doit être bien lisse et plat.

A l'aide d'un couteau fin, creuser pour bien évider l'intérieur de la canne.

Sur quelques centimètres, fendre le calame sur le dos du bec.

Cette entaille facilitera l'écoulement de l'encre.

Tailler ensuite l'extrémité du bec pour obtenir une coupe bien droite.

Pour terminer, à l'aide d'un papier de verre très fin, affiner si nécessaire les bords du bec et poncer pour éliminer les éventuelles irrégularités.

Le défaut du calame par rapport à la plume est qu'il prend peu d'encre à la fois.
... ...

​(©)) 2007 - 2017 - homejardin.com Droits enregistrés sous le N° 00045038 auprès de
CopyRightDepot
Hébergeur : ONLINE SAS
​BP 438 75366 PARIS CEDEX 08
Dernière mise à jour