LOISIRS ET DECORATION
​FICHES TECHNIQUES​
BRODERIE - BOUTIS


... ...

Broderie Boutis traditionnel

Le Boutis, d'origine provençale, est une technique unique de broderie est également appelé "Piqué de Marseille".

Le terme de boutis vient du mot bouter, qui signifie pousser et qui définit le geste qui consiste à pousser le coton grâce à une aiguille spéciale à bout arrondi.

Technique ancestrale et art à part entière le boutis est une grande tradition artisanale de Provence.

Le principe de base du boutis est de broder le tissu par l'intérieur.

C'est à dire qu'entre deux couches de tissu, traditionnellement de batiste, on met des mèches de coton ce qui donne du relief aux motifs.

Traditionnellement aussi le boutis est confectionné avec du coton de couleur blanche.

D'abord considéré comme un produit de luxe et réservé à la cour des rois il s'est petit à petit démocratisé.

Les provençales ajoutaient alors un couvre-lit ou un jupon confectionné de leurs propres-mains en boutis dans leur trousseau de mariage.

Une autre tradition voulait que l'on offre à la naissance d'un bébé un "pétasson" en boutis.

Le but initial du pétasson était de protéger les vêtements de la personne qui portait le bébé.

Grâce au boutis, on peut confectionner des dessus de lit, des chemins de table, des sets de table, des coussins.

Les textiles modernes et colorés permettent aussi de réaliser toutes sortes d'accessoires décoratifs.

Le boutis, sans être complexe demande beaucoup de minutie et une grande patience.

Les efforts sont récompensés car le résultat est incomparable et spectaculaire, tout en raffinement.

Il ne faut pas confondre le boutis ou piqué de Marseille avec le piqué marseillais.

Ce dernier est uniquement effectué avec une technique de matelassage.

Une petite méthode infaillible pour reconnaître un véritable boutis est de le regarder à contre-jour.

On peut voir alors la lumière passer à travers les coutures ce qui n'est absolument pas le cas pour le matelassage.

N'hésitez plus à vous lancer et à devenir un "boutisseur" ou une "boutisseuse".
... ...
MATERIEL :

Pour plus de simplicité dans l'explication, nous utiliserons des tissus de couleurs différentes.

Du tissu, de préférence du coton fin ou de la batiste. Le tissu, traditionnellement blanc, peut être de n'importe quelle couleur. Couper le tissu en deux morceaux de taille égale.

Des mèches de coton spécial boutis.

Du fil à quilter. C'est un fil solide à assortir au niveau de la couleur au tissu.

Du fil à bâtir de couleur différente du tissu.

Feutre spécial tissu effaçable à l'eau ou un crayon à papier.

Une paire de ciseaux fins et pointus

Une aiguille fine et une mi-longue spéciale pour quilter.

Une aiguille à tapisserie ou à repriser qui servira pour les mèches de coton.

Un petit bâtonnet du style cure-dent.

Un dé à coudre.

Facultativement un tambour à broder.

CONSEILS IMPORTANTS AVANT DE SE LANCER :

Le boutis doit toujours être réalisé sur un tissu neuf et non lavé.

Il ne faut jamais perdre de vue que le principe de base du boutis est qu'il doit être aussi net à l'endroit qu'à l'envers.

PREPARATION ET REPORT DU MOTIF :

Le dessin peut être reporté par transparence ou par décalque.

Le dessin peut être un modèle d'un patron ou un motif totalement imaginé.

Sur le patron du dessin chercher le centre et faire un repère.

Plier un des morceaux de quatre pour repérer le centre et faire une marque. Au lieu de plier le tissu on peut aussi mesurer avec un centimètre.

Poser le patron papier bien à plat sur le plan de travail.

Poser le tissu dessus en faisant correspondre les deux marques représentant les centres.

Lisser le tissu pour le tendre sans trop le tirer et épingler le tissu avec le papier.

A l'aide d'un crayon à papier ou d'un feutre spécial tissu reporter par transparence consciencieusement le dessin.

PREPARATION DU TISSU :

Repérer le droit-fil dans les deux morceaux de tissu pour les utiliser dans le même sens.

Sur le plan de travail poser le tissu vierge de dessin.

Disposer dessus le deuxième morceau de tissu avec le dessin tourné vers soi.

Epingler ensemble les deux tissus en les tendant sans les étirer.

:!: Bâtir les deux épaisseurs ensemble.

Pour cela faire le tour du tissu mais également une ligne centrale verticale et une ligne centrale horizontale pour que les tissus ne "godaillent" pas, cela facilite énormément la suite du travail.

Sans être indispensable il est conseillé d'utiliser un tambour à broder.

Protéger le tissu à boutis en insérant un autre tissu comme un biais entre le bois du tambour et le tissu à boutis.

En utilisant un tambour la toile est bien tendu, il est ainsi plus facile de faire des points réguliers.
...

...
REALISATION DU DESSIN DU BOUTIS :

On peut trouver plusieurs appellations à la réalisation des coutures du dessin.

Certains parlent de piquetage d'autres de sertissage, la couture qui surligne le dessin est nommée serti.

Quelque soit la dénomination la technique reste la même et le principe est de réaliser une couture sur tous les traits du dessin.

Avec la petite aiguille et le fil à quilter, réaliser des petits points avant très réguliers en suivant tous les contours du dessin.

Les points doivent être le plus petits possible.

Il faut faire attention à bien prendre à chaque piquage d'aiguille les deux épaisseurs de tissu.

Lorsque le motif comporte des angles il est préférable de les réaliser au point arrière pour plus de netteté.

Les noeuds de démarrage et de fin d'aiguillée doivent être invisibles, ils doivent se trouver cachés entre les deux tissus

MECHAGE :

Parfois appelé rembourrage le méchage consiste à mettre du volume dans les motifs à l'aide de mèches en coton.

Le méchage s'effectue du côté qui sera le moins visible donc sur le dos de la pièce.

On commence toujours le méchage par le centre des motifs et on va petit à petit vers l'extérieur.

Le méchage consiste à faire pénétrer des mèches de coton entre les deux épaisseurs de tissu par la trame.

Au passage de l'aiguille et de la mèche la trame du tissu s'écarte légèrement, les fils seront ensuite remis en place à l'aide d'un petit bâtonnet.

Il faut toujours veiller à ne pas perforer l'autre pièce de tissu.

Comment faire ? :

Enfiler la mèche de coton dans la longue aiguille à tapisserie ; la mèche doit être un peu plus longue que le motif.

Insérer la mèche dans la trame du tissu et la faire avancer entre les deux épaisseurs de tissu.

Tirer sur la mèche en faisant bien attention qu'elle ne ressorte pas, seule l'aiguille doit apparaître.

Continuer ainsi de suite jusqu'à obtention du volume et du relief souhaités.

Pour s'assurer que le remplissage est bien fait et régulier il faut regarder par transparence en se mettant à contre-jour.

Couper ensuite avec des ciseaux fins et pointus les mèches qui dépassent au ras du tissu.

Attention, cette étape est délicate car il ne faut pas couper le tissu mais bien au ras.

COUTURE ET FINITIONS :

Selon ce que l'on souhaite faire le boutis peut être simplement terminé par une petite couture ou par une dentelle, un biais…

Couper l'excédent de tissu en comptant environ un centimètre pour l'ourlet (suivant la finition choisie).

Pour faire l'ourlet, effectuer un petit rentré sur chaque morceau de tissu et coudre ensuite les épaisseurs ensemble avec des petits points avant.

Le point avant peut également être remplacé par un point fantaisie plus décoratif comme un point de feston.

LAVAGE :

C'est la dernière étape de la réalisation du boutis.

Le lavage permet de resserrer les trames du tissu et de combler les trous laissés par les aiguilles et les mèches de coton.

En resserrant les fibres le lavage accentue les reliefs.

Laver le boutis avec de l'eau tiède et du savon, de Marseille de préférence.

Si besoin est, frotter légèrement pour effacer les traces de crayon du dessin.

CONSEILS :

Le lavage risque de faire rétrécir le tissu.

Il peut être intéressant, avant de se lancer dans la réalisation du boutis, de laver un échantillon du tissu.

Prendre par exemple un carré de 10X10, le laver, le laisser sécher et le mesurer de nouveau pour connaître le taux de rétrécissement.
... ...

TRUCS ET ASTUCES

Si traditionnellement le boutis est réalisé sur du coton il est aussi possible d'utiliser d'autres tissus à condition que le fil de trame soit fin et le tissage serré.

Le rendu est superbe avec de la soie mais le travail est alors très délicat.

Généralement effectué sur du tissu blanc ou crème la technique du boutis peut être utilisée sur des tissus de couleur.

Une astuce sympa consiste à prendre un tissu blanc pour la partie qui sera dessinée et un tissu de couleur pour l'autre partie.

VOUS AVEZ UNE QUESTION ?


6 questions ont déjà été posées, cliquez sur les liens en rouge pour les consulter :

• 
BRODERIE BOUTIS - QUESTION 79 - CHOIX TISSUS...

• BRODERIE BOUTIS - QUESTION 311 - CHERCHE STAGE EN REGION PARISIENNE...

• BRODERIE BOUTIS - QUESTION 2022 - FINITIONS...

• BRODERIE BOUTIS - QUESTION 2039 - TISSU POUR UN EDREDON...

• BRODERIE BOUTIS - QUESTION 2751 - LAVAGE AVANT BRODERIE...

• ​BRODERIE BOUTIS - QUESTION 15533 - EXPLICATIONS POUR MOTIF PARTICULIER...

Elles ne résolvent pas votre problème ?

N'hésitez-pas à poser la vôtre, nous répondons à toute demande dans les 24 heures au maximum. cliquez sur le lien ci-après :

​​FORMULAIRE UNIQUE

Ne perdez pas de vue que d'autres questions peuvent avoir été posées directement sur le FORUM et ne pas être reprises ici.
Faites-y donc un petit tour et utilisez la fonction "Recherche", en haut et à gauche de chaque page.                                                                                            
                     ​ ​   ​RETOUR AU SOMMAIRE DE LA RUBRIQUE                                            RETOUR A L'ACCUEIL LOISIRS
... ...

​(©)) 2007 - 2017 - homejardin.com Droits enregistrés sous le N° 00045038 auprès de
CopyRightDepot
Hébergeur : ONLINE SAS
​BP 438 75366 PARIS CEDEX 08
Dernière mise à jour